Selon Jean-François Huchet, Président de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), le « made in China » a déjà laissé place au « made by China ». Le pays s’est en effet fortement positionné sur des segments à forte valeur ajoutée en amont (innovation, design...) comme en aval (branding...) des processus d’assemblage. Si la Chine n’a pas vocation à renoncer à une présence dans toutes les activités industrielles ou des services, il estime qu’elle ne sera pas « à la frontière technologique dans tous les secteurs ». Preuve en est aujourd’hui le marché des semi-conducteurs. Le Président de l’Inalco conclut en attirant l’attention sur les compétences des élèves de son établissement, dont les fines connaissances de la culture de nombreux pays sont un atout majeur pour les entreprises.

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI