L'invité spécial de #EntreprisesEnAction la newsletter hebdomadaire de l'Institut de l'Entreprise

En tant que dirigeant d’un leader mondial des solutions en ressources humaines, Christophe Catoir suit de près l’évolution d’un marché de l’emploi dramatiquement impacté par la crise liée à la Covid-19. Parce que le travail est une valeur forte dans notre société, un élément essentiel sur le plan financier et indispensable au sentiment d’utilité qui fonde l’accomplissement personnel, il invoque la responsabilité et l’engagement collectif des entreprises en faveur de l’emploi, et notamment de l’apprentissage.

The Adecco Group est présent sur 5 continents et dans 60 pays et territoires. Le Groupe emploie 34 000 collaborateurs permanents, dont 9 000 en France, et accompagne à l’emploi 1 million de personnes par jour dans le monde.

Parole de Dirigeant

Christophe Catoir lance un appel à l’action et à l’engagement collectif des entreprises. Il estime que, contrairement à ce que laissait craindre le spectre de 2008, beaucoup d’entre elles font face à la crise actuelle avec un meilleur équilibre entre performances économique, sociale et écologique. À ses yeux, les entreprises, en qui les citoyens semblent placer leur confiance, ont donc l’opportunité de démontrer la pérennité et la sincérité de leurs engagements. C’est en ce sens qu’Adecco a maintenu son ambition de compter dans ses effectifs 5% d’étudiants en alternance, et a créé avec des entreprises partenaires un pacte social reposant sur des contrats plus sécurisés.

Demain nous allons...

Pour préserver l’emploi en cette période inédite, François Moreau, Vice-président de The Adecco Group, Président de LHH France insiste sur l’importance des mobilités, qui permettent aux salariés d’éviter le chômage en investissant dans la formation. La mobilité intra-entreprise, tout d’abord, encourage la transition entre différentes activités au sein d’une même entreprise ou d’un même groupe. Mais c’est la mobilité inter-entreprises qui s’envisage plus particulièrement dans un contexte bousculé, entre les entreprises qui face à l’incertitude ralentissent leur activité et celles qui font face à un surcroit d’activité. Enfin, la mobilité apprenante se développe pour des salariés qui, par choix ou nécessité, se forment aux métiers qui correspondent aux besoins d’un bassin d’emploi donné.

Point de focale...

Dans un contexte où la place de l’humain dans le marché du travail peut être interrogée, tant les discours sont nombreux sur la disruption par le digital et l’automatisation, Christophe Catoir évoque un article de Jean-Marc Vittori paru dans Les Échos : « Il est temps de recruter des cœurs ». Comme les tâches les plus répétitives sont désormais majoritairement dévolues aux machines, Christophe Catoir estime que les entreprises ont plus que jamais besoin de personnes qui collaborent pour créer de la valeur. Et pour cela, Christophe Catoir argue que c’est le cœur, le quotient relationnel et émotionnel, qui prime.

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI