Vous êtes ici

La France du Bon Coin

Le micro-entrepeneuriat à l’heure de l’économie collaborative

 Un nombre croissant de personnes, tous statuts et niveaux de qualification confondus, optent pour le micro-entrepreneuriat. Trois évolutions expliquent ce phénomène (qui dépasse le cadre hexagonal) : le contexte économique dégradé, dans lequel il est parfois plus simple de créer son emploi que de le trouver, le développement des places de marché digitales facilitant un large accès au marché et la flexibilité introduite par le statut d’auto-entrepreneur.

Le développement du « jobbing » suscite autant d’inquiétudes que d’attentes fortes : manifestation d’une précarisation de nos sociétés ou avènement d’une économie collaborative ? Parce qu’elle touche non plus seulement nos modes de consommation mais notre relation à l’emploi, l’économie collaborative est, depuis peu, critiquée.

L’étude publiée par l’Institut de l’entreprise et signée par David Ménascé s’attache, en adoptant le point de vue des micro-entrepreneurs, à décrypter ce phénomène et à en révéler les ressorts. Elle fait émerger les bonnes pratiques et pistes de réflexion pour que l’économie collaborative, et plus particulièrement les plateformes digitales d’intermédiation de services, puissent constituer une conquête sociale pour ceux qui cherchent de l’activité professionnelle.

 

 

 

> LIRE LA SYNTHÈSE > LIRE LA PRÉFACE > LIRE L'INTRODUCTION