Vous êtes ici

Allemagne : miracle de l'emploi ou désastre social ?

A la veille des élections allemandes du 22 septembre 2013, l’Institut de l’entreprise a mené une réflexion sur les réformes du marché du travail mises en place par l’Allemagne dans la décennie 2000.

Pour Alain Fabre, auteur de l’étude, la conclusion est sans équivoque : depuis dix ans, l’Allemagne a réussi sa réforme du marché du travail. Les réformes Hartz sont parvenues à éradiquer le chômage de longue durée et à réintégrer sur le marché du travail des populations qui en étaient durablement éloignées.

Sans négliger les critiques françaises adressées à ces lois, à savoir l’augmentation de la précarité et des inégalités, Alain Fabre les nuance en rappelant que la première des précarités reste bel et bien le chômage et que, loin d’avoir démantelé l’Etat social, les lois Hartz ont permis d’en assurer la pérennité , la réforme ayant consisté à revenir sur les avantages acquis pour sauver le système.

Enfin, s’il ne s’agit pas de transposer telles quelles ces réformes hors de leur terreau d’origine, l’auteur insiste sur le fait que la solidarité collective doit avant tout s’appuyer sur la responsabilité individuelle et que l’expérience allemande devrait servir de ligne directrice aux réformes du marché du travail dans l’ensemble de la zone euro.