L'invitée spéciale de #EntreprisesEnAction la newsletter hebdomadaire de l'Institut de l'Entreprise

En tant que Présidente d’une entreprise dont les équipes se sont trouvées en première ligne de la lutte contre la pandémie, Sophie Bellon appelle à redonner aux métiers de services, jusque-là souvent incompris et même invisibles, leurs lettres de noblesse. Présent partout sur le territoire et dans des environnements très divers, Sodexo est dans une position unique pour prendre le pouls de la situation actuelle.

Sodexo est une entreprise de taille mondiale, principalement connue pour ses services de restauration collective. Mais Sodexo c’est aussi des services de propreté et de gestion des installations, des titres restaurant et des solutions de mobilité, des services de garde d’enfants et de soins à domicile pour les seniors… Les équipes de Sodexo s’occupent au quotidien de 100 millions de personnes.

Parole de Dirigeante

La crise, rappelle Sophie Bellon, a revalorisé le rôle de la proximité : partout, le global s’est mis au service du local. Chez Sodexo, cette agilité a permis aux équipes de faire face à l’urgence, et d’apporter leur contribution essentielle à la réponse à la pandémie. Une agilité qui sera sans doute au cœur de la résilience des entreprises face à la crise économique.

Demain nous allons...

Partenaire essentiel de la reprise, notamment à travers son programme rise with Sodexo, le Groupe accélère l’évolution de ses métiers pour répondre au renforcement de plusieurs grandes tendances sociétales ces derniers mois. Face à l’interconnexion des crises – sanitaire, économique, sociale, environnementale – Sophie Bellon en appelle à une indispensable réponse collective.

Point de focale...

À l’heure du confinement, c’est dans la marche quotidienne dans les rues quasi-désertes de Paris, et dans les occasions de renouer – dans le respect des gestes barrières – le lien social, que Sophie Bellon a trouvé sa respiration.

 

La crise a été pour nous tous un choc de réalité. Comme certainement des millions – voire des milliards – d’êtres humains sur la planète, j’ai aussi vécu le confinement comme une période marquée entre autres par la répétition, avec des journées focalisées sur la gestion de l’urgence, occupées par la réflexion sur le monde d’après, scandées par l’enchainement des réunions virtuelles. Pas de rupture de rythme ou d’échappées possibles. Ma respiration, ce fut la marche quotidienne à la fin des longues journées, dans les rues quasi-désertes de Paris – dans la limite du kilomètre et de l’heure réglementaires –, indispensable pour prendre le recul nécessaire sur la situation extraordinaire que nous vivions tous. Un Paris silencieux, presqu’inconnu tant il était différent de la capitale animée et bruyante qui nous est familière. Ces moments d’arrachement à l’immobilité furent aussi des occasions furtives de lien social, de contact humain, dont la distanciation physique nous a fait prendre conscience du caractère absolument essentiel. Au nom de cette période si particulière, je reste aujourd’hui fidèle aux commerçants restés ouverts pendant la période du confinement, avec qui nous avons échangé, de semaine en semaine, sur la situation inédite à laquelle tous, individuellement et collectivement, nous devions faire face.

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI