L'invité spécial de #EntreprisesEnAction la newsletter hebdomadaire de l'Institut de l'Entreprise 

Le Président du Groupe ALPHA, par ailleurs Président du Paris Football Club, nous fait l’honneur d’être l'invité spécial de cette première « Newsletter des Entreprises En Action » nouvelle formule et désormais hebdomadaire. 
Il nous explique, à travers de trois rubriques, comment, face à des défis inédits, il nous faudra rechercher collectivement des compromis justes et équilibrés au-delà des enjeux particuliers.

Parole de Dirigeant

Pierre Ferracci estime, qu’il nous faut collectivement réfléchir à la meilleure façon de relancer l’économie. Cela passera notamment par des reconversions et réflexions sur les métiers en difficulté, le déploiement de mesures parfois difficiles mais toujours équilibrées, mais aussi de la solidarité et de l’attention portée aux plus humbles.

Demain nous allons...

Pour cette rubrique, Estelle Sauvat, Directrice Générale du Groupe ALPHA, raconte comment cette crise conforte le plan stratégique du Groupe - « ALPHA 2024 ». Acteur de transformation économique et social, ALPHA entend développer les compétences de demain pour accompagner les salariés et entreprises confrontés à des défis nouveaux.

Groupe d'expertise et de conseil spécialisé dans les relations sociales et le développement local, le Groupe ALPHA tient à sa spécificité : être l’interlocuteur à la fois des employeurs (entreprises privées et collectivités territoriales) et des salariés. Au travers de ses marques, SECAFI et SEMAPHORES, le Groupe conseille en effet dirigeants d’entreprises comme organisations syndicales et collectivités locales et travaille ainsi, comme le résume son président, « des deux côtés de la barrière, en y défendant les mêmes valeurs, celles qui réconcilient l’économique et le social ». Un avantage pour un groupe qui s’attache à « rapprocher des points de vue divergents, non pas en prônant le consensus mou mais en cherchant des compromis équilibrés ». À l’aune d’une crise sans précédent, cette stratégie fondée sur le dialogue n’en sera que renforcée : « On va vivre collectivement une secousse à forte magnitude sur le terrain social (…). Nous devrons continuer à travailler aux côtés de tous les acteurs concernés pour que les parties prenantes ne soient pas dans une logique d’affrontement mais dans une approche constructive ».

La Directrice générale du Groupe, qui l’avait rejoint une première fois en 2008 avant la crise des subprimes, se dit « bien plus préoccupée » par la situation économique et sociale qui résultera de la crise sanitaire actuelle. « Si la situation économique fin 2007 était bonne, avec une croissance à 2,4% en France, le contexte de la crise du Covid-19 est bien différent. La croissance était faible et la dépression provoquée par la crise sanitaire est bien plus profonde avec un recul envisagé de 11% du PIB ». Cette crise à venir, dont « la remontée sera plus lente et tortueuse qu’en 2009 », touchera par ailleurs différemment l’économie, « mettant au ban certains secteurs d’activité, comme le tourisme ou l’aéronautique, avec des effets en cascade ». Une crise « à plusieurs chapitres » qui affecte déjà fortement l’emploi en France. « Nous dépasserons certainement les 10% de chômeurs à la fin de l’année avec la multiplication des restructurations et des dépôts de bilan qui se profilent ».

Le Groupe ALPHA, dont l’Histoire est étroitement liée aux évolutions et mutations du pays, entend continuer à jouer son rôle économique et social : « Le plan de transformation du Groupe, « ALPHA 2024 »,  illustre son ambition d’être un acteur d’une transformation économique et sociale d’un type nouveau », ce qui signifie développer, construire les compétences de demain afin d’armer les salariés et les entreprises face aux nouveaux défis. « Nous allons en avoir besoin, il va y avoir des détonateurs puissants en France ». À commencer par la généralisation du télétravail, nouvelle pratique qui nécessitera un accompagnement éclairé des entreprises. « Comme ce fut le cas à l’arrivée des 35 heures, le télétravail obligera les entreprises à se réorganiser durablement. Les acteurs devront se parler, travailler ensemble ». Le Groupe ALPHA souligne l’ampleur du défi : entretenir le lien social dans une société en télétravail en évitant le risque de l’individualisme et du repli sur soi : « Il faut absolument éviter la déstructuration du collectif ». Un travail de terrain, selon Estelle Sauvat et Pierre Ferracci : « Ces transformations naissent sur le terrain, dans les entreprises, par des pratiques. Nous misons sur une politique de petits pas pour construire de grands ponts ».

À court terme, avec le tsunami du chômage massif, « le Groupe sera là où les fragilités économiques seront les plus fortes, mais l’État doit aussi y être attentif ». Les prêts garantis comme l’indemnisation de l’activité partielle ont constitué de puissants soutiens face au mur de la crise sanitaire. « Mais cela ne suffira pas, il faut réfléchir à un accompagnement dans la durée des entreprises et des salariés, en ne lésinant pas sur les moyens de formation et d’élévation des compétences ».

 

Pierre Ferracci, Président du Groupe ALPHA

 

Estelle Sauvat, Directrice Générale du Groupe ALPHA

Point de focal...

Pierre Ferracci nous parle de l’ouvrage de Paul Nizan, « Aden Arabie ». S’il a bercé sa vie étudiante, il lui fait dire dans la période actuelle que la plus grande attention doit être portée à la jeunesse et à son avenir.

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI