Des entreprises reconnues d’utilité publique par les Français ! C’est la bonne surprise de nos ateliers citoyens*. Les Français s’ils restent méfiants vis-à-vis de l’entreprise (* Etude Elabe janvier 2018) nourrissent beaucoup d’attentes à son égard. Les ateliers citoyens réalisés par Elabe pour l’Institut de l’Entreprise nous ont montré qu’un rôle étendu de l’entreprise est désormais reconnu et attendu.

Alors que les entreprises ont souvent été réduites à leur rôle premier de création de biens et services et de recherche de profit, le regard des Français sur ces dernières évolue depuis quelques années. On leur reconnait un rôle étendu et les Français ont de plus en plus d’exigences à leur égard. En particulier ils attendent que l’entreprise accompagne, forme tout au long de la vie et transmette. Les entreprises sont également très attendues sur les domaines essentiels de la société comme la création d’emplois, la préservation de l’environnement, ou encore l’insertion des jeunes.

Elles ont un rôle au niveau de l’éducation, au plan national… par les stages, les formations, l’apprentissage.

Nantes, Linda, 29 ans. 

Dans un contexte où les Français s’interrogent aujourd’hui sur la capacité de l’Etat à remplir sa mission d’intérêt général, comme l’éducation, la lutte contre le chômage, il semble qu’ils reconnaissent que les entreprises jouent de manière croissante un rôle actif pour agir sur les terrains d’intervention relevant traditionnellement du domaine de l’Etat.  

Une entreprise, c’est aussi ce qui fait vivre le territoire, les villes, concrètement, les entreprises, qu’on le veuille ou non, rendent les endroits habitables ou pas !

Valence, Alasan, 55 ans

Immergez-vous et revivez les ateliers citoyens en découvrant avec la vidéo, la façon dont les participants des ateliers perçoivent le rôle de l’entreprise.

Les Français rencontrés durant ces ateliers nous ont confirmé que l’impact sociétal des entreprises était aujourd’hui, au même titre que les marchandises ou services qu’elle créent et développent, une dimension observée avec une grande attention. L’impact sociétal des entreprises leur apparait comme une valeur à part entière.
Comme on le voit sur la vidéo, les Français perçoivent l’entreprise comme un lieu d’échange, un lieu de transmission. Ils relèvent en effet que les entreprises, chacune à leur manière, vont façonner des règles de conduite, des normes sociales ou encore des usages qui, par mimétisme, se retrouvent appliqués à l’ensemble de la société. Elles diffusent un langage, une culture, des méthodes qui leur sont propres et qui irriguent le reste de la société. Parce qu’elles innovent au quotidien, parce qu’elles invitent les Français à changer leurs habitudes et parce qu’elles apportent la preuve de leurs engagements, les entreprises ont un important pouvoir d’interpellation. Elles ont donc un rôle moteur : celui de faire évoluer la société. 
 

Bien sûr que les entreprises ont un rôle social, sur plein de sujets c’est bien là que ça se joue !... L’égalité hommes-femmes par exemple c’est d’abord la parité des salaires, donc c’est dans l’entreprise et par l’entreprise que ça se construit.

Paris, Lise, 44 ans

« On attend des entreprises qu’elles nous aident à évoluer vers un choix de vie » nous explique une participante dans la vidéo. En effet, on s’aperçoit ici que les entreprises sont perçues comme des lieux où l’on peut mettre en œuvre de nouvelles pratiques, écouter et expérimenter de nouvelles idées ou encore réaliser les souhaits exprimés par la société. Elles permettent par la collaboration, l’échange et le collectif de faire l’expérience du vivre ensemble. Créatrice de liens entre ses différentes parties-prenantes, l’entreprise est devenue un lieu privilégié d’exercice de la citoyenneté et participe à la cohésion sociale.

La mission des entreprises c’est aussi de créer de la valeur en termes de progrès et d’innovation dans la vie des gens.

Nantes, Thibaut, 34 ans

L’intégration sociale en France, ça passe par le travail, la reconnaissance professionnelle… et donc par les entreprises !

Paris, Charlotte, 42 ans

On parle d’égalité des chances mais c’est bien dans le travail que ça se concrétise d’abord, si on voit que quel que soit le sexe ou la couleur …, on peut progresser, cela a un impact réel sur les mentalités et donc cela change vraiment la vie des gens.

Valence, André, 62 ans

Plus que des initiatives éparses, d’opérations de communication et du social washing, les Français ont une véritable exigence : ils attendent des entreprises, qu’au-delà de leurs perspectives de développement économiques, elles définissent explicitement ou implicitement, un projet sociétal en cohérence avec leur activité. Et surtout… qu’elles se donnent les moyens de le réaliser. En matière de santé par exemple, comme le rappelle une participante « est-ce que les entreprises ne devraient pas nous donner plus de moyens pour qu’on travaille sainement ? ». 

On attend qu’elles soient plus clean ! elles ne doivent plus se défiler par rapport à leur énorme responsabilité sociale.

Valence, Alison, 18 ans.

En parallèle de cette attente forte, il existe une exigence de transparence. Les Français attendent des entreprises qu’elles communiquent leurs objectifs et réussites économiques mais aussi qu’elles soient cohérentes et transparentes avec leurs salariés et l’ensemble de leur parties-prenantes dans les valeurs qu’elles diffusent. Ainsi, la dimension sociétale du projet de l’entreprise doit être conforme à ses valeurs et constitue une étape incontournable dans la mise en œuvre de sa stratégie. 

C’est bête car les entreprises jouent sur le marketing des produits mais ne parlent pas assez du COMMENT elles produisent, de leur rôle social, alors que c’est finalement le plus intéressant !

Paris, Anne-Sophie, 34 ans

Une entreprise vaut par ce qu’elle fait ou représente et pas uniquement par ce qu’elle produit.

Nantes, Jamil, 21 ans

"On va tous vers un avenir commun en fait" relève l’une des participantes. Chaque entreprise a donc aujourd’hui intérêt à formuler explicitement un projet sociétal, à y engager ses parties-prenantes et à le mettre concrètement en œuvre. Le sociétal traduit toutes les composantes qui fondent la société : environnement, éducation, formation, égalité des chances, vivre-ensemble et l’ensemble des autres problématiques à partir desquelles les entreprises ont construit leur projet. La pluralité des engagements a d’ailleurs constitué une excellente surprise pour les Français ayant participé aux ateliers Repère confiance.
Pour découvrir à votre tour cette multiplicité, découvrez bientôt l’épisode 2 : « la richesse des initiatives des entreprises ».  
 

*71%. C’est le pourcentage de Français qui déclaraient en janvier dernier avoir une bonne image de l’entreprise dans l’étude « A quoi servent les entreprises ? » réalisée par Elabe pour l’Institut de l’Entreprise en début d’année. Pourtant, 42% d’entre eux reconnaissaient simultanément éprouver de la méfiance à son égard. Face à ce constat, l’Institut de l’Entreprise a décidé de partir à la rencontre des Français. C’est dans cette dynamique qu’il a réuni 120 citoyens dans trois villes françaises (Paris, Nantes et Valence) afin de leur présenter une sélection de 51 initiatives développées par ses entreprises adhérentes, dans des domaines aussi variés que la gouvernance, la formation et les parcours professionnels, l’association des salariés aux résultats de l’entreprise, le management et l’organisation du travail ou encore l’engagement social et environnemental.  
Chaque mois, nous vous proposons de revenir sur un enseignement marquant de ces ateliers. Cet article étant le premier d’une série de 4 épisodes de la saison 1 du dispositif. Ce mois-ci, nous restituons la parole des Français pour rendre compte du rôle de l’entreprise dans la société.