Grâce à un basculement vers une organisation en télétravail aussi rapide – car progressivement généralisée avant l’annonce officielle du confinement – que fluide – les équipes étant déjà techniquement et culturellement prêtes à travailler avec des moyens numériques et à distance – Dassault Systèmes a pu maintenir la quasi-totalité de son activité, et s’est même engagé à faire de cette crise une opportunité d'innover pour ses parties-prenantes. L’entreprise propose ainsi à ses clients, confrontés à la fermeture de leurs usines, un accompagnement et un service adapté, notamment le passage à une solution cloud leur permettant de maintenir leurs projets à distance. En parallèle, l’entreprise a mis ses univers virtuels à disposition pour aider les chercheurs, les entreprises et les gouvernements à faire face à la crise : les solutions de sa filiale Médidata permettent d'analyser et de partager des données pour favoriser l'innovation scientifique collaborative et de générer plus rapidement les résultats des essais cliniques ; tandis que ses systèmes de simulation de mécanique des fluides ont contribué à la conception du nouvel hôpital de Wuhan. Par ailleurs, son incubateur de start-up, 3DEXPERIENCE Lab, a lancé une initiative pour accélérer les start-up qui souhaitent relever le défi Covid-19. 

Enquête réalisée auprès de Philippe BesseManaging Director EuroWest chez Dassault Systèmes

 

Une réorganisation du travail anticipée et facilitée par une culture du numérique ancrée dans l’entreprise

L’entreprise a pris des mesures dans chaque zone géographique où elle est présente, pour protéger ses collaborateurs en fonction de chaque situation.

Des premières mesures de quarantaine préventive ont été mises en place dès le début de l’épidémie en Chine afin de protéger les salariés. Une analyse a été opérée au cas par cas dans chaque situation : limitation des déplacements, annulation et report d'événements, gestes de protection et mesures sanitaires supplémentaires. Des mesures préventives ont conduit à fermer tous les sites (à commencer, chronologiquement, par les sites de l’entreprise en Asie puis en Italie). En France, dès la semaine du 9 mars, l’entreprise a demandé à tous ses salariés se déplaçant en transports en commun, puis à ceux ayant des enfants, de travailler depuis chez eux. Le 16 mars, le télétravail était généralisé dans l’entreprise en France puis quelques jours plus tard, au niveau mondial.

L’entreprise a par ailleurs anticipé l’augmentation de la capacité informatique pour maintenir un accès rapide et sécurisé à ses solutions cloud pour ses salariés, clients et partenaires. Une cellule de crise, s’appuyant elle-même sur la plateforme 3DEXPERIENCE, a été mise en place afin de s’assurer que les mesures adéquates étaient adoptées et relayées, que les outils nécessaires étaient mis à la disposition de tous les salariés, mais également afin de garantir une communication ascendante et descendante optimale. Une communauté « Covid-19 » a été mise en place par le directeur de la sécurité qui, chaque semaine, échange avec les différentes entités de l’entreprise afin de bénéficier d’une remontée d’informations sur la situation dans chaque pays (état de l’épidémie, éventuelles solutions innovantes mises en place, etc.) : « Le partage de nos équipes en Chine, en Corée et en Italie a été très important. Nous avons des conférences téléphoniques tous les vendredis après-midi pour faire un point précis au niveau mondial, en plus de la communauté mais aussi tous les deux ou trois jours, une réunion entre les membres du COMEX de la zone géographique afin d’assurer un suivi continu de nos collaborateurs et de l’impact business sur nos clients et partenaires ». Par ailleurs, l’ensemble des collaborateurs de Dassault Systèmes échange librement dans des communautés propres à leur zone géographique, leurs enjeux ou leurs expertises personnelles. Cela permet de mettre en place une dynamique vertueuse d’entraide et de collaboration poussées.

« Nous étions techniquement et culturellement prêts à travailler avec des moyens digitaux et à distance. Les 20 000 collaborateurs de Dassault Systèmes utilisent la plateforme 3DEXPERIENCE au quotidien, nous dialoguons et échangeons directement avec nos clients et nos partenaires sur cette plateforme. Nos salariés sont rompus au numérique et au travail à distance ». La capacité informatique a dû être renforcée en amont du confinement afin d’anticiper et de permettre la connexion simultanée des 20 000 collaborateurs de l’entreprise.

« Ce que nous n’avions pas anticipé, c’est le travail généralisé à domicile et tout ce que cela implique : les journées sont éprouvantes, on travaille plus tôt, avec une attention continue et sans prévoir de pauses. Nous devons nous adapter ».

 

La priorité absolue : faire en sorte que les clients de l’entreprise puissent continuer à fonctionner et à innover

L’activité de l’entreprise a été maintenue en quasi-totalité à distance, grâce notamment à la l’utilisation des solutions cloud « Il ne s’agit évidemment pas d’une situation habituelle, nous n’avons pas les mêmes contacts avec les clients que si nous les voyions en réel. Nous pouvons continuer à développer des logiciels à distance, la R&D continue à produire. Nous avons été impactés, mais dans une moindre mesure ».

« Nous nous engageons à faire de cette crise une opportunité d'innover pour nos clients, nos partenaires et notre écosystème. » 

L’entreprise a proposé à ses clients et partenaires de passer d’une solution « on-premise » à une solution cloud, leur permettant de travailler à distance. « Nous lançons de nombreuses initiatives pour accélérer l'innovation en ligne de nos clients en matière de Recherche et Développement, d'ingénierie de fabrication et de logistique. Nous veillons à ce que la plateforme 3DEXPERIENCE sur le cloud soit pleinement opérationnelle pour les collaborateurs, les clients et les partenaires, en fournissant des capacités de travail à distance sécurisées pour leurs données projets/programmes.  Des équipes de services dédiées permettent d’opérer la transition d’une offre à une autre ».

Les trois régions de support mondiales (Amérique du Nord, Europe et Asie Pacifique) ont pour cela été mobilisées.

Les projets des clients sont maintenus. Certains d’entre eux, confrontés à la fermeture de leurs usines, ont dû changer de mode de travail et être accompagnés par les consultants de l’entreprise afin de bénéficier d’un service adapté.

En matière d’éducation, l’entreprise a accentué son effort en proposant des expériences d'apprentissage collaboratif en ligne pour enrichir la certification et les programmes de ses utilisateurs lors des ralentissements de travail. Elle a par ailleurs mis à disposition de nombreuses licences pour les universités clientes et les étudiants (quelle que soit leur structure de rattachement) afin de leur permettre d’accéder à distance à la plateforme 3DEXPERIENCE, ce qui permet à ses clients de continuer à se former et à de nombreux établissements pédagogiques de maintenir leur activité.

Les univers virtuels au service de la résolution de la crise sanitaire

La puissance de la plateforme 3DEXPERIENCE et des univers virtuels est plus que jamais essentielle pour aider les entreprises et les gouvernements à faire face à la crise. « Nos solutions peuvent aider à relever tous les aspects du défi : de la recherche et du développement de nouvelles molécules aux essais cliniques et à la production de nouveaux médicaments ou vaccins. »

L’entreprise a donné des signaux forts de spécialisation dans le domaine de la santé l’an dernier en faisant l’acquisition de l’entreprise MEDIDATA et en début d’année en annonçant son nouveau credo : « The Experience is Human », au cœur de son objectif d'harmoniser le produit, la nature et la vie et de son ambition de fournir un « jumeau numérique » du corps humain.

Les solutions MEDIDATA permettent aux sociétés biopharmaceutiques, aux chercheurs universitaires et aux start-up d'analyser et de partager des données pour favoriser l'innovation scientifique collaborative et générer plus rapidement les résultats des essais cliniques, ainsi que d'optimiser les processus de fabrication pour répondre à la demande. L’entreprise a développé dans ce cadre un tissu de partenaires parmi lesquels des hôpitaux, des organismes de recherche et différents gouvernements.

L’entreprise a par ailleurs travaillé avec les équipes en charge de la construction du nouvel hôpital Leishenshan de Wuhan, en mettant à disposition des systèmes de simulation de mécanique des fluides, qui ont permis de concevoir les systèmes d’aération de cet hôpital. La simulation des flux d'air dans ses systèmes de ventilation était essentielle pour éviter de nouvelles contaminations.

Le 3DEXPERIENCE Lab, incubateur et accélérateur de start-up, a également réagi dès les premiers jours en lançant la "Communauté ouverte Covid-19" pour accélérer les start-up qui souhaitent relever le défi Covid-19 et résoudre des problèmes tels que l'impression en 3D de composants particuliers ou l'accélération de la conception pour la fabrication de ventilateurs/respirateurs. Ce programme d'innovation ouverte propose des applications d'ingénierie collaborative sur la plateforme 3DEXPERIENCE ; des services de la place de marché 3DEXPERIENCE Marketplace ; un mentorat pour le développement de solutions ; la simulation et la validation de l'efficacité des solutions avec des scientifiques médicaux ; et l'approvisionnement d'une production rapide pour répondre aux besoins des hôpitaux locaux.

 

Une réflexion sur l’après

Les différents niveaux de digitalisation des entreprises ont constitué un marqueur différenciant fort : « certaines étaient prêtes, d’autres ont beaucoup plus de mal ». L’entreprise s’est vue pour sa part confortée dans sa vision d’un besoin de « produce anytime, anywhere ».

« Le retour à la normale se fera au fur et à mesure. La Chine produit de nouveau, mais elle avait eu une réaction plus radicale bénéficiant de l’appui d’une population moins sensible que les populations occidentales aux notions de libertés individuelles, et donc plus coopérative à la mise en place de mesures de confinement strictes ou de croisement de données personnelles par exemple. En France, émergent immédiatement les questions sur les données de santé et leur utilisation dans un tel contexte. Le débat de l’après-Covid sera probablement fourni sur le sujet. Une réflexion sera tout aussi inévitable sur nos moyens de production : nous avons vu que nous avions en France de grandes difficultés à adapter des outils industriels pour produire en urgence des volumes importants d’équipements médicaux tels que des respirateurs ou de consommables (masques, pousse-seringues…) sur des chaines perturbées. La question du « comment on produit et où » devra se poser . De la même façon, nous devrons réfléchir à l’avenir sur nos capacités à analyser l’impact d’événements de toute sorte sur les chaînes d’approvisionnement et être en mesure d’élaborer différents scenarii en termes de logistique ».

 

« Les jeudis Transfo »

L’entreprise organise depuis le début du confinement une série de sessions en ligne dédiées à la transformation des entreprises, à destination des dirigeants de PME. Un expert de la transformation des PME échange tous les jeudis à 11 heures, pendant 20 min et en direct, sur des questions telles que les technologies collaboratives métier, la reconsidération en profondeur de la supply chain, ou encore les projets de conception à distance. Des sujets devenus incontournables…

 

Communiqué de presse : ICI

 

Philippe BesseManaging Director EuroWest chez Dassault Systèmes et ancien participant du Cercle de l’IHEE 2015-2016 et du Mentoring Collectif 2018

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI