Les collaborateurs des magasins Carrefour, comme ceux des autres distributeurs, se sont retrouvés en première ligne face à un début de crise marquée par un déferlement de clients paniqués dans les rayons. La priorité du Groupe a alors été de garantir la sécurité du personnel, en magasin comme sur le segment logistique, et d’organiser la continuité de l’activité. En ce sens, un soutien accru aux équipes de terrain a été déployé, tant sur le plan humain - personnels des sièges invités à se mobiliser dans les magasins - que financier - versement d’une prime de 1000€ net pour les collaborateurs en première ligne. Le groupe Carrefour a par ailleurs lancé de nouveaux services innovants et solidaires pour concilier les exigences de sécurité sanitaire et le bon approvisionnement de tous les clients, notamment les plus exposés. 

Enquête réalisée auprès de Nathalie Namade, Directrice des Affaires publiques du Groupe Carrefour.

 

Un personnel en première ligne dans les magasins

« Malgré l’inquiétude du début, la solidarité anime tous les collaborateurs »

Les salariés du groupe Carrefour travaillant en magasins (intégrés ou franchisés) se sont retrouvés en première ligne, dans des conditions très difficiles face à la crise sanitaire : clients inquiets, grande affluence dans les magasins, réapprovisionnement accéléré des rayons… Leur sang-froid et leur professionnalisme ont permis que la totalité des magasins restent ouverts comme d’habitude.

Une des priorités a été d’organiser les points de vente du Groupe face à la crise. D’abord pour assurer la sécurité des personnels et des clients : distribution de gels aux caissiers, de gants, apposition de 12 000 vitres de protection en plexiglas aux caisses, apposition d’affiches indiquant les gestes barrière, protocole spécial pour le personnel de caisse qui peut se laver les mains toutes les heures et pas seulement lors de sa pause, mise en rayon avant l’arrivée des clients (afin de limiter les contacts), régulation des entrées et sorties des clients, marquage au sol en caisse pour assurer une distance d’un mètre entre chaque client, rappels constants des consignes de sécurité sanitaire, qu’elles soient individuelles ou collectives.

Le PDG du Groupe, Alexandre Bompard, a par ailleurs voulu assurer un renforcement du soutien financier et humain pour les équipes. Il a ainsi annoncé le versement d’une prime de 1000€ net pour les collaborateurs présents quotidiennement sur le terrain (magasin, entrepôts, drives). Les personnels des sièges ont été invités à porter, sur la base du volontariat, renfort aux magasins. Les horaires d’ouverture des magasins ont été adaptés, les magasins ayant été invités à fermer plus tôt, vers 19h, afin de préserver la santé et limiter la fatigue des personnels.

Au-delà des personnels en magasins, les efforts redoublent également dans un segment essentiel de la grande distribution : la logistique. Le travail des chauffeurs routiers est également reconnu et des initiatives sont prises à leur égard (mise à disposition dans les hypermarchés de paniers gratuits).

 

Au siège du Groupe, une activité adaptée à une situation de crise

À l’appel du président de la République et comme dans beaucoup d’entreprises, les personnels du siège du Groupe dont les fonctions le permettent assurent leur travail depuis leur domicile.

La direction générale du Groupe avait dès les débuts de la crise invité chaque direction à remplir un Plan de Continuité de l’Activité (PCA) en indiquant pour chacun quelles étaient les fonctions essentielles, quelles fonctions pouvaient être assurées en télétravail. Ce travail en amont s’est avéré très utile à l’heure où ont été annoncées les mesures de confinement : « tout le monde a été très réactif, un nouveau fonctionnement s’est mis en route très vite ».

 

Une coordination étroite avec les pouvoirs publics et les autres acteurs de la grande distribution

« Notre premier besoin est d’avoir une politique publique uniforme sur l’ensemble du territoire »

Les concertations entretenues par le Groupe et ses concurrents de la grande distribution se sont accélérées avec la mise en place à Bercy d’une cellule de crise. Elles sont ainsi devenues quasi quotidiennes. Cette coordination avec les acteurs publics permet d’assurer une harmonisation des mesures sur le territoire et de remonter les problématiques locales, comme la prise d’arrêtés préfectoraux instaurant des mesures plus restrictives sur certains départements.

 

Une offre repensée, notamment pour les personnes vulnérables et personnels soignants

Les caisses prioritaires, préexistantes pour les personnes âgées et femmes enceintes, ont été ouvertes aux personnels soignants. Des créneaux horaires ont également été sanctuarisés pour ces populations.

Le groupe Carrefour a par ailleurs lancé de nouveaux services pour sécuriser la santé et l’approvisionnement de tous face à la pandémie de Covid-19 :

  • Un nouveau service de commande par téléphone dédié aux personnes âgées et au personnel soignant.
  • Un service en ligne de livraison express dédié au personnel soignant, #TousAvecVous.
  • « Les Essentiels Carrefour » : des paniers au prix maximum de 5 euros par jour et par personne, dont 1€ est reversé à l’APHP.
  • Des paniers repas gratuits pour les routiers dans tous les Hypermarchés Carrefour.
  • Déploiement d’une offre supplémentaire de livraison express pour près de 4000 produits essentiels.

 

Lettre d’Alexandre Bompard adressée à tous ses collaborateurs

Dans ce courrier, le PDG de Carrefour adresse à tous les collaborateurs un message de solidarité et de sa gratitude « Vous nourrissez les Français, et vous rappelez à tous que notre rôle est un rôle vital, un rôle social, et un rôle profondément humain »

Un don de 3 millions d’euros de Fondation

Via sa Fondation, le Groupe Carrefour a débloqué 3 millions d’euros en faveur d’associations d’aide alimentaire d’urgence et de la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Un soutien apprécié des pouvoirs publics

Les ministres de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, et de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, ont le 17 mars adressé un courrier aux professionnels du secteur, rappelant que « La sécurisation des processus d’approvisionnement des denrées alimentaires est un enjeu stratégique » et adressant un « message d’encouragement et de reconnaissance du Gouvernement de la France ». « Ce courrier a vraiment fait chaud au cœur aux équipes. Leur travail était reconnu ».

Un engagement supplémentaire vis-à-vis des fournisseurs

Adaptant à la crise ses relations avec les autres parties prenantes du Groupe, Alexandre Bompard s’est par ailleurs engagé à ce que le Groupe réduise les délais de paiement de ses fournisseurs.

 

Nathalie Namade, Directrice des Affaires publiques du Groupe Carrefour

Vous voulez recevoir la Quotidienne des Entreprises En Action ? Cliquez sur l'icône représentant une enveloppe sur notre site !

Vous voulez proposer le témoignage de votre entreprise ? Écrivez-nous ICI