Vous êtes ici

A propos de Sociétal

 

La revue Sociétal se développe selon quatre blocs bien connus des lecteurs. Elle s’ouvre sur une note de conjoncture accompagnée d’un ou deux articles centrés sur l’actualité. On trouve ensuite le dossier, qui rassemble six à sept articles sur un sujet donné. Ce dossier ne prétend pas épuiser le sujet en question. Il donne un éclairage avec comme but d’éveiller la curiosité du lecteur. Puis vient une série d’articles abordant problèmes de l’entreprise, problèmesplus macroéconomiques ou problèmes de société. Universitaires, chefs d’entreprise, dirigeants politiques y contribuent. Le numéro se conclut par des critiques de livres, livres anglo-saxons quasi-exclusivement. Au passage, le lecteur deSociétal aura croisé un texte ancien qui rappelle que souvent, « rien ne se crée, tout se transforme ». De tout cela, le lecteur de Sociétal doit retirer une envie d’en savoir plus. Le but de la revue est le débat et non la propagande. Cela n’implique pas que Sociétal n’ait pas de ligne éditoriale. Cette ligne existe et elle est clairement libérale. Or être libéral, c’est être ouvert aux idées d’où qu’elles viennent. Seule limite à cette ouverture, la revue s’interdit de publier des articles faisant l’apologie de pratiques économiques ou politiques contraires à la liberté, comme, par exemple, le protectionnisme.

 

Jean-Marc Daniel,
directeur de la rédaction de Sociétal

​​

 

Sociétal, revue trimestrielle à dominante économique et sociale, s'adresse à tous ceux qui veulent replacer dans leur véritable perspective, au-delà des turbulences quotidiennes, les grandes questions que suscite l'évolution accélérée du monde : aussi bien les hommes d'entreprise, les responsables politiques, syndicaux, administratifs, associatifs, soucieux d'enrichir leur réflexion que les enseignants, chercheurs, étudiants qui s'intéressent aux enjeux concrets de leurs disciplines, ou plus généralement le public cultivé curieux des nouvelles idées qui demain alimenteront le débat public.

Sociétal fait appel, sur chaque sujet, aux meilleurs spécialistes : responsables publics et privés, experts nationaux et internationaux, universitaires…

Chaque numéro comprend :

- un dossier, qui examine les différents aspects d'un problème de fond, donnant la parole aussi bien aux experts qu'aux représentants des courants d'opinion antagonistes. Parmi nos dossiers récents :

•  Les états de la France :
comment concilier équité et compétitivité ?
•  Dialogue social : l’âge de raison ?
•  Où en est le capitalisme ?
•  La guerre des générations n’aura pas lieu
 
•  Réindustrialiser la France ?
•  Partager la valeur
•  Réconcilier éducation et emploi
•  En finir avec la sino-béatitude

 

- un ensemble d'articles apportant les analyses et points de vue d'experts sur des thèmes d'actualité - mondialisation, "Net-économie", marchés financiers, conjoncture internationale... 

- une rubrique "Livres et idées dans le monde" unique dans la presse française, qui analyse et commente uniquement des ouvrages parus à l'étranger et non encore traduits en français. Nos lecteurs ont ainsi connaissance, en avant-première, des livres de fond et des best-sellers publiés aux États-Unis, au Japon ou en Europe, et dont on parlera demain en France.

 

Historique

La Sedeis, créée par Bertrand de Jouvenel (1903-1987), était l'éditrice de deux revues mensuelles, "Chroniques de la Sedeis" et "Analyses de la Sedeis". Cette société ayant été reprise par le groupe "Liaisons sociales", les deux revues ont été réunies en une seule, au début de 1996, sous le titre "Sociétal", par Albert Merlin (ancien chef économiste de Saint-Gobain) qui en prenait la direction. La nouvelle revue a paru à un rythme mensuel de 1996 à 1998.

Sociétal a été reprise en 1999 par la Serpe, Société d'études, de recherche et de publications économiques, dont le principal actionnaire est l’Institut de l’entreprise, et est devenue trimestrielle. Son directeur de la rédaction est Jean-Marc Daniel depuis janvier 2005.

 

Directeur de la Publication : Frédéric-Monlouis Félicité

Directeur de la rédaction : Jean-Marc Daniel