Vous êtes ici

L'Europe que nous voulons

Mars, 2017
Imprimer

Par un groupe de travail présidé par Loïc Armand, Président de L'Oréal France

L’Europe doute d’elle-même comme un grand nombre de citoyens doute d’elle. La tendance à la procrastination, à l’auto-flagellation et la mise en accusation systématique de l’Union européenne nous fait perdre de vue ce qu’elle nous a apporté, la puissance qu’elle représente vue depuis l’extérieur et les menaces considérables qui grandissent à nos portes et dont elle nous protège.

A travers de nombreuses auditions de représentants d’entreprises de taille et secteurs variés, cette note met en lumière les principaux acquis et voies de progrès de l’Europe tels qu’ils sont perçus par l’entreprise. Elle souligne également les attentes des entreprises vis-à-vis de l’Union européenne pour qu'elle se mue en un levier efficace de prospérité. L’emploi doit être la priorité absolue, devant la protection du consommateur et pour cela l'Europe doit mettre l’innovation au cœur de son projet.

L’heure est grave. Nous sommes peut-être à la veille de la fin de l’Union et du morcellement de l’espace européen. S’il est légitime de porter un regard critique sur l’Union européenne, rejeter en bloc le principe de l’intégration, c’est se vouer à l’impuissance.  Il en va de notre sécurité et de notre compétitivité – celle de l’Europe et donc celle de la France.