Vous êtes ici

L’ère du sur-mesure : solutions pour l’insertion des jeunes

Lorsque l’on aborde la question de l’emploi des jeunes, on commet le plus souvent une double erreur. La première est de considérer la jeunesse comme une population homogène, indifféremment touchée par le « fléau » du chômage. La seconde, qui en découle, est de considérer qu’il existerait à ces difficultés des solutions politiques globales, simples, presque « miraculeuses ».

En décidant de donner la parole à plus de vingt acteurs de l’insertion des jeunes, choisis pour la diversité de leurs points de vue, l’originalité de leurs pratiques, Charles de Froment a au contraire voulu dans cette note rompre avec la logique de rapports d’autant plus pressés d’en finir avec le diagnostic qu’ils ne sont qu’un prétexte à un exposé de propositions préconçues. 

Ces témoins et protagonistes d’initiatives innovantes sont directeur de collège, professeure des écoles, créateurs d’entreprises d’insertion, de start-ups, ancien cadre dirigeant, patron de sociétés de travail temporaire, etc. Leurs récits fournissent un matériau unique dont la synthèse permet de présenter le problème de l’emploi des jeunes sous un angle original.

Ensemble, ils nous permettent  de répondre à cette question essentielle : comment équiper tous les jeunes pour leur permettre de trouver une place sur un marché du travail, où, pour reprendre les propos de l’économiste américain Tyler Cowen, « être moyen ne suffit plus » ? Comment les aider à l’injonction croissante faite à chacun de démontrer sa valeur ajoutée singulière au service des autres, dans une économie de plus en plus intégrée ?

 

Ils en parlent   En une de l'Opinion

09/02/2015

 
13/02/2015